ODC et tendinite rotulienne

Medical Athletics

Ondes de choc : Tendinite rotulienne

Dr Hervé AUQUIER - Médecin du sport - 1200 Bruxelles

PATHOLOGIE.

Le tendon rotulien peut souffrir à trois niveau. Largement plus fréquente est l'atteinte de l'insertion proximale sur la pointe de la rotule. Elle sera caractérisée par des lésion de la jonction téno-périostée (micro désinsertions, calcifications, etc.) On la rencontrera surtout dans les sports avec sauts et réceptions répétés (saut en hauteur, volleyball,etc.). L'atteinte du corps du tendon est excessivement rare. L'atteinte distale est plus fréquente. On la rencontrera abondamment chez les adolescents où il s'agit davantage d'une souffrance du cartilage de croissance de l'apophyse (maladie d'Osgood Schlatter). On retrouve plus rarement une atteinte de cette zone chez l'adulte.

 

DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL.

Si le diagnostic est assez simple, il ne faudra cependant pas la confondre avec une chondropathie rotulienne ou une fracture de fatigue rotulienne.

 

INDICATIONS.

Les tendinites d'insertion proximales et distales du tendon rotulien sont des indications des ondes de choc. Dans notre expérience les tendinite fissuraires ne répondent pas aux ondes de choc.

 

PROTOCOLE.

Le genou du patient doit impérativement être plié à 90°.

6 à 8 séances

1 à 2 séances par semaine

9 à 15 hz

2300 à 3000 coups/séance

2 à 5 bars selon résistance du patient

 

ETUDES.

Il existe assez peu d'études concernant les ondes de choc et la tendinopathie rotulienne. Lohrer et al. (1) rapportent 67,4% de bon résultats, Wang et al. (2) obtiente 90% de bons et excellents résultats chez 30 patients traités par ondes de choc. Vulpiani et al. (3) ont 73.5% de bons résultats sur une cohorte de 83 patients.

 

CAUSES D'ECHECS.

Traitement réalisé genou tendu est souvent voué à l'échec. Il est important que le genou soit plié et le tendon tendu pour assurer la réussite du traitement.

 

Les fissures tendineuses ne répondent pas au traitement par ondes de choc. A ce stade une sanction chirurgicale est toujours nécessaire.

 

REFERENCES.

 

(1) Lohrer H, Nauck T, Schöll J, et al. Extracorporeal shock wave therapy for patients suffering from recalcitrant Osgood-Schlatter disease. Sportverletz Sportschaden 2012; 26 : 218-222.

 

(2) Wan CJ, Ko JY, Chan YS, Weng LH, Hsu SL, extracoroporeal shockwave for chronic patellar tendinopathy. Am J Sports Med 2007; 35 : 972-978.

 

(3) Vulpiani MC, Vietrano M, Savoia V, et al. Jumper's knee treatment with extracorporeal shock wave therapy : a long-term follow-up observational study. J Sports Med Phys Fitness 2007; 47 : 323-328.

 

 

 

Copyright © All Rights Reserved Medical Athletics SPRL