ODC et épicondylite

Medical Athletics

PATHOLOGIE.

 

L'épicondylite est une pathologie fréquente en traumatologie. Elle correspond à une tendinite des muscles épicondyliens, plus souvent le deuxième radial. On la retrouve fréquemment dans les sports de raquettes (D'où le nom de tennis elbow).

 

DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL.

 

Diverses pathologies articulaires et abarticulaires donnent des douleurs au coude. Elle devront être éliminées avant d'envisager un traitement par ondes de choc. Notons d'abord les pathologies nerveuses : cervico-brachialgie et lésion locale du nerf radial. L'arthrose et l'ostéochondromatose sont un peu moins fréquentes. Elles donnent toutes les deux, outre des douleurs à l'effort, une limitation de mobilité articulaire que ne donne pas l'épicondylite. Par contre une tendinite d'insertion des épitrochléens ou du triceps brachial au niveau du coude constituent aussi des indications de thérapie par ondes de choc.

 

 

INDICATIONS.

 

Les tendinites des épicondyliens qu'elles soient calcifiantes ou non sont des indications de la thérapie par ondes de choc. Les fissures intra tendineuses par contre ne répondent pas bien au traitement et nécessiteront un traitement plus invasif du type injections de plasma riche en plaquettes (PRP), cellules souche (CC) et/ou intervention chirurgicale.

 

 

PROTOCOLES.

 

La tête de l'appareil doit être appliquée précisément sur l'insertion épicondylienne des tendons. Le traitement est relativement douloureux et nécessitera une progressivité dans la pression appliquée. Il est déconseillé de réaliser une anesthésie locale, celle-ci ne permettrait plus au patient de localiser la zone de l'enthèse la plus sensible lors du traitement. Zone qui doit être préférentiellement bombardée.

 

6 à 8 séances

1 à 2 séances par semaine

2500 coups

9 à 15 Hz

2.5 bars

 

Concernant une épitrochléite, on pourra augmenter davantage la pression à 3 bars voire 4 bars. Le traitement étant mieux suporté de ce côté.

 

 

ETUDES.

 

De nombreuses études ont été publiées sur le sujet. Le protocole de certaines est sujet à caution. Grosso modo on retiendra que le taux de succès est globalement plus faible que dans les autres tendinites. de Labareye dans son article récapitulatif de 2011 rapporte 12 études dont cinq sont favorables au ondes de choc, six neutres et une négative.

 

 

CAUSES D'ECHECS.

 

- Mauvais diagnostic : cervico-brachialgie, arthrose coude, chondromatose, lésion nerf radial

- Mauvaise position de la tête de l'appareil ou mauvais protocole.

- Fissure intra tendineuse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessus : Traitement d'une épicondylite

Ci-dessus : Traitement d'une épitrochléite

Copyright © All Rights Reserved Medical Athletics SPRL