Plasma riche en plaquettes

Medical Athletics

Thérapies :

Le plasma riche en plaquettes

Dr Cédric Danniaux - Médecine du sport - 1200 Bruxelles

Qu’est-ce que le PRP ?

Le PRP, ou plasma riche en plaquette, est une partie du sang du patient que l’on a isolé par centrifugation. Il s’agit donc d’un traitement autologue (venant du patient lui-même) qui utilise les molécules contenues dans le propre sang du patient afin d’éviter tout risque d’allergie ou de rejet.

Elle contient du plasma dans lequel on retrouve des plaquettes dont la concentration est plus élevée que dans le sang et, avec ces plaquettes, un grand nombre de facteurs de croissances (comme le platelet derived growth factor, insuline like growth factor, transforming growth factor Beta, vascular endothelial growth factor,…).

Ces facteurs de croissances exercent un rôle dans la prolifération, régénération et croissance de certaines cellules comme les cellules musculaires, osseuses, cutanées et tendineuses.

Le PRP à travers le temps

Le PRP a été pour la première fois développé dans les années 1970. Il a d’abord été utilisé sur les chevaux pendant des années. Sa première application médicale date de 1987, pour une intervention cardiaque. Il est de plus en plus populaire depuis les années 1990 mais de nombreuses études cliniques n’apparaissent que depuis 2007.

A l’heure actuelle, cette thérapeutique est utilisée dans différents domaines de la médecine :

En orthopédie et médecine sportive elle permet de traiter les lésions musculaires et tendineuses.

Le PRP trouve une place en médecine esthétique car il favorise la régénération cellulaire et améliore l’élasticité de la

peau. Il est donc utilisé pour atténuer certaines rides.

En médecine réparatrice, il est utilisé chez les grands brûlés pour améliorer et accélérer la réparation des tissus.

Le PRP permet en chirurgie maxillo-faciale de renforcer l’os de mauvaise qualité dans lequel sont placés des

implants. Il améliore les greffes de palais et les greffes de gencive.

Qu’est-ce qu’une tendinopathie ?

Une tendinopathie est une inflammation d’un tendon qui peut se marquer

soit au niveau de son point d’ancrage sur un os (enthésopathie)

soit au niveau du corps du tendon en tant que tel

soit au niveau de sa jonction avec le muscle (jonction myo-tendineuse)

Cette tendinopathie s’exprime cliniquement par un tendon plus épais, douloureux et moins solide.

Au niveau des tissus, une tendinopathie s’exprime par une dégénérescence du tendon avec des micro-déchirures, une structure du collagène immature (fibres anormales, trop grosses et mal orientées), parfois des calcifications intra-tendineuses ainsi que par une concentration de vaisseaux sanguins inférieure à la normale.

Comment le PRP aide-t ’il le tissu à se réparer ?

Le PRP, une fois injecté dans le tissu abîmé, va créer une réaction inflammatoire locale qui va initier des mécanismes de réparation. L’inflammation va :

Apporter des macrophages (cellules qui vont éliminer les déchets liés à la lésion)

Majorer le débit sanguin par une vasodilatation (augmentation du flux sanguin)

Augmenter l’arrivée de l’O2 et nutriments

Augmenter l’arrivée des cellules réparatrices (les précurseurs des cellules musculaires, tendineuses, osseuses par

exemple)

Grâce à l’apport des facteurs de croissances libérés par les plaquettes en très grand nombre, les cellules présentes dans le tissus (par ex. les ténocytes si l’on se trouve dans un tendon) vont être stimulées pour se multiplier et passer du stade précurseur à cellule définitive. Cette prolifération et maturation permet à la structure de guérir.

Quelles sont les structures que l’on peut traiter ?

Le PRP a montré son efficacité dans le traitement des lésions tendineuses, musculaires ainsi que l’amélioration de certaines atteintes du cartilage comme dans l’arthrose du genou.

Le PRP peut être indiqué dans le traitement de :

 L’épicondylite du coude (Tennis Ellebow)

 L’épitrochléite du coude

 La tendinopathie rotulienne (GENOU)

 La tendinopathie d’Achille (PIED)

 La fasciite plantaire (PIED)

 Certaines déchirures du tendon sus épineux de l’épaule

 Certaines déchirures musculaires.

 Arthrose du genou

Quand le PRP est-il indiqué ?

Pour toute tendinopathie ou lésion musculaire :

 Après un échec de 2 - 3 mois de traitement classique (repos, anti inflammatoires, glace) et après une prise en

charge en kinésithérapie (massages, étirements, Travail excentrique, Ultrasons…)

 Après un échec d’un traitement par Ondes de chocs bien conduit

 Après un échec de traitement classique dans le cadre d’une Fissures intra tendineuses visualisées par une imagerie

adaptée (Echographie, Résonance magnétique…)

Il est cependant important que le diagnostic de tendinopathie ou lésion musculaire soit bien établis. En effet, le traitement par PRP sera moins efficace si le patient souffre :

 D’une pathologie rhumatismale (arthrite rhumatoïde, arthrite psoriasis,…)

 D’une lésion neurologique

 D’un défaut de structure du membre ou de l’articulation.

Les coagulopathies et autres problèmes de saignements entraine un risque de par les manipulations et les injections réalisées.

Enfin, Il est important de ne pas avoir été pris en charge par une thérapie au laser, par chirurgie ou avoir subi des injections de corticoïdes avant la prise en charge par PRP.

Comment se passe une séance ?

La séance se passe en deux temps. Le patient est installé confortablement sur la table d’examen. On lui ponctionne 10 à 15ml ml de sang dans les veines du bras. La seringue est ensuite placée dans la centrifugeuse pendant 5mn environs.

La deuxième partie de la séance, démarre une fois que le plasma riche en plaquette est séparé du reste du sang. Il est alors prélevé dans une deuxième seringue stérile et le produit est injecté dans la structure à traiter.

Peu de temps avant cette séance, lorsque l’indication de PRP est indiquée, une prise de sang est réalisée afin de quantifier le nombre de plaquette dans le sang. Une hypoplaquettose entrainera de moins bons résultats…

Il n’y a pas de consensus établis sur le timing, la quantité et le nombre d’injection. En effet la quantité injectée dépend de la structure à traiter. Cependant la majorité des dernières études ont montré que 2 ou 3 injections étaient en général plus efficaces qu’une seule… Ces injections sont réalisées à 2 semaines d’intervalle pour que le tendon puisse récupérer entre chaque séance.

Prise en charge après le traitement par PRP

Une fois le traitement par PRP terminé, un travail de réhabilitation est initié après 1semaine de repos. (48 h de repos strict et 5 jours de repos relatif) Il consiste en un programme spécifique : échauffement, étirement, travail excentrique selon la technique de Stanisch.

Le patient est suivi régulièrement par le médecin après le traitement, grâce à des outils comme l’imagerie et des échelles de douleur adaptées à la structure traitée.

Le PRP et le dopage

Selon l’agence mondiale anti-dopage, WADA, l’usage de préparations dérivées des plaquettes (par exemple « platelet-rich plasma », « blood spinning ») n’est pas interdit si utilisé par voie intra articulaire, tendineuse ou musculaire. Il reste cependant interdit s’il est injecté dans le système circulatoire.

Toutefois, il nécessaire de déclarer l’usage de PRP conformément au Standard international pour l’AUT.

https://wada-main-prod.s3.amazonaws.com/resources/files/wada-2016-prohibited-list-fr.pdf

 

Copyright © All Rights Reserved Medical Athletics SPRL