syndrome des loges et jogging

Medical Athletics

Jambe : Syndrome des loges et jogging

Dr Hervé AUQUIER - Médecin du sport - 1200 Bruxelles

Définition

 

Le syndrome des loges correspond à une ischémie musculaire à l’effort. Elle résulte d’une augmentation de pression importante dans une loge musculaire à l’effort. Le muscle se gorgeant de sang à l’effort ne peut augmenter de volume car enserré dans une aponévrose trop peu extensible, verra sa pression augmenter de façon anormale.

 

Cette augmentation pathologique de la pression musculaire entraîne une compression lymphatique et veineuse qui provoque une stase dans le muscle et augmente davantage encore la pression. Cette pression excessive entraîne une ischémie et une destruction des fibres musculaires.

 

Dans la pratique du jogging, ce syndrome touchera davantage la loge antéro-externe de la jambe que la loge postérieure.

 

On retrouvera un syndrome de la loge antéro-externe quasiment exclusivement chez le coureur ayant une foulée de type postérieur. L’attaque du talon au sol implique un travail considérable en mode concentrique des releveurs du pied (jambier antérieur, extenseur propre du premier orteil et extenseurs communs).

 

Clinique

 

Le coureur ressentira une douleur, une lourdeur dans la loge musculaire concernée. Cette douleur est directement liée à l’intensité et à la durée de l’effort. Elle ira crescendo si l’effort se poursuit. Une sensation de gangue autour de la jambe sera ressentie et progressivement la poursuite de la course sera impossible. Les symptômes disparaissent en quelques minutes dès l’arrêt de la course. Il n’y aura aucune douleur en dehors de la pratique sportive.

 

La palpation de la loge musculaire directement après l’effort montrera un muscle extrêmement dur et sous tension.

 

L’examen clinique au repos sera normal dans la plupart des cas.

 

Examen complémentaires

 

En cas de suspicion de syndrome des loges une mesure des pressions musculaires sera proposée. La mesure sera faite au repos et directement après l’effort. Les valeurs de pressions normales sont de 10 à 15 mm Hg au repos et ne dépassent pas 30 mm Hg à l’effort.

 

Dans la pratique, l’examen est assez invasif et de moins en moins de médecins du sport le pratiquent. L’analyse de la foulée sur tapis roulant et le fait de récréer les symptômes en cabinet suffisent au diagnostic.

 

L’échographie ne permet pas de diagnostique le syndrome des loges, par contre elle permet de mettre en évidence de petites hernies musculaires qui compliquent parfois le syndrome.

 

L’IRM avant et après effort peut montrer des signes d’ischémie de la lige musculaire. Dans la pratique c’est extrêmement difficile dans la mesure où le délai d’acquisition des images est trop long par rapport à la durée des symptômes après effort.

 

Traitements

 

C’est avant tout un changement de foulée que l’on entreprendra. Dans beaucoup de cas et avec patience et persévérance, cela suffira. La foulée antérieure a, en effet, cet avantage de limiter la flexion dorsale du pied lors de la phase d'attaque du pied au sol et sollicite donc beaucoup moins les releveurs du pied.

 

Dans les cas rebelles et d’autant que le syndrome des loges s’accompagne de petites hernies musculaires, on procèdera à une aponévrotomie chirurgicale de la loge musculaire concernée.

 

 

 

 

Copyright © All Rights Reserved Medical Athletics SPRL