Plantaire grêle

Medical Athletics

Jambe : Pathologies du plantaire grêle

Dr Hervé AUQUIER - Médecin du sport - 1200 Bruxelles

Physiopathologie

 

Le muscle plantaire grêle est un pourvoyeur assez sous-estimé des douleurs chroniques de la face postérieure de la jambe. Pour rappel ce muscle serait absent chez 7 à 20% de la population. Il prend son origine au niveau du condyle externe juste au-dessus de l’insertion du jumeau externe et glisse obliquement d’abord entre le poplitée en avant et le jumeau externe en arrière puis entre le soléaire et le jumeau interne. Il termine sa course en dedans du tendon d’Achill. Il s’insert soit en dedans de l’insertion du tendon d’Achille, soit avec le tendon d’Achille.

 

Clinique

 

Le plantaire grêle présente plus fréquemment une symptomatologie aiguë faite de déchirure ou désinsertion et plus rarement une symptomatologie chronique.

 

Pathologie aiguë.

 

Elle se présente sous forme d’une douleur brutale de la loge postérieure de la jambe lors d’un effort de course. La poursuite de l’effort est impossible, tout comme dans la déchirure des jumeau la marche se fera prudemment sur la pointe du pied.

La déchirure a lieu le plus fréquemment au niveau de la partie haute du tendon, c’est-à-dire dans le tiers médian du plantaire grêle. Dans de plus rares cas il s’agit d’une désinsertion myo-tendineuse intéressant le tiers supérieur du plantaire grêle ou une rupture basse pouvant accompagner une rupture du tendon d’Achille.

 

Le diagnostic différentiel devra être posé avec la déchirure de la jonction myo-tendineuse du jumeau interne (le tennis-leg, plus rare dans le jogging) et bien entendu une thrombose veineuse profonde.

 

Le diagnostic de certitude sera apporté par une échographie ou une RMN.

 

Pathologie chronique.

 

C’est surtout à la pathologie chronique du plantaire grêle que l’on est confronté chez les joggeurs. Le plantaire grêle peut effectivement subir un conflit de passage au niveau de l’arcade du soléaire souvent des suites d’une ancienne déchirure, d’un remaniement musculo-tendineux ou d’adhérence avec le plan musculo-aponévrotique des gastrocnémiens.

Cliniquement le tableau se présente comme une douleur progressive lors du jogging située dans la portion médiane de la loge postérieure de la jambe. Cette douleur persiste quelque temps après l’arrêt de la course comme dans le cas du soléaire accessoire mais contrairement à un syndrome des loges où la douleur s’estompe rapidement après l’arrêt de l’effort.

 

L’examen clinique est assez pauvre, une contracture ou une douleur sur le trajet du plantaire grêle peut être palpée. Le diagnostic clinique est plus un diagnostic d’exclusion.

L’imagerie par échographie ou par RMN pourra révéler les remaniements du tendon, mais ne sont pas toujours visibles.

 

Traitement

 

Le traitement consistera d’abord à une prise en charge en kinésithérapie ou l’on essayera de libérer les adhérences par crochetage et massage profond. Un travail d’étirements du triceps sural et des exercices excentriques seront ensuite proposés. Dans les cas rebelles une libération voire exérèse chirurgicale du tendon sera réalisée.

 

 

 

 

 

 

Copyright © All Rights Reserved Medical Athletics SPRL